Artiste réaliste

Albert Carrier-Belleuse ~ Sculpture chryséléphantine

Pin
Send
Share
Send
Send






Carrier-Belleuse est le nom utilisé par ce sculpteur -né Carrier de Belleuse- sur ses pièces mûres, après avoir initialement signé des œuvres "Un transporteur". Sa carrière commence fermement dans les arts appliqués, avec son apprentissage à treize ans chez un ciseleur parisien connu aujourd'hui sous le nom de Bauchery (ou Beauchery), et il a ensuite travaillé pour Jacques-Henri Fauconnier et Fannière Frères. Son éducation formelle a eu lieu à la Petite Ecole - choisi après un passage malheureux à l'Ecole des Beaux-Arts en 1840 sous la direction de David d'Angers, son maître officiel. Molière, Jean Baptiste Poquelin 1622-1673


Albert-Ernest Carrier-Belleuse et Auguste Rodin 1840-1917, 1877 Auguste Rodin 1840-1917 - Buste d'Albert-Ernest Carrier-Belleuse Alexandre Dumas 1802-1870, écrivain français




À la Petite Ecole dans les années 1840, Carrier-Belleuse a commencé sa pratique consistant à fournir aux maisons de commerce des modèles à éditer, sous forme de statuettes ou d'ornement de pièces fonctionnelles. Vers 1850, le sculpteur s'installe en Angleterre en tant que designer pour Minton China Works, à Stoke-upon-Trent, ainsi que pour les fabricants de meubles Wedgewood, Coalbrookdale Ironworks et Graham & Jackson. Même après son retour à Paris en 1855, il a continué à envoyer des modèles aux entreprises britanniques tout au long de sa vie. Après dix années de présence au Salon, il commença à être reconnu comme sculpteur de beaux-arts. Deux médaillons de portrait en 1850 et une succession de bustes et de groupes à thèmes mythologiques ou historiques entre 1857 et 1861, ce qui lui valut Une médaille de troisième classe.Le transporteur-Belleuse reçut enfin une attention sérieuse en 1863, lorsque l'empereur acheta son marbre Bacchante au Salon des Jardins des Tuileries (Musée d'Orsay, Paris). Quatre ans plus tard, son Messie en marbre fut acheté par l’État au Salon de 1867 et attribué à Saint-Vincent-de-Paul à Paris; il lui valut une médaille d'honneur et la croix de la Légion d'Honneur. À partir de ce moment, Carrier-Belleuse s'établit également sur la scène internationale en tant que sculpteur d'art. Il produisit abondamment pour une variété de mécènes internationaux dans la plupart des catégories d’œuvres tridimensionnelles - monuments publics, par exemple Masséna (1867, Nice), reliefs allégoriques des immeubles parisiens (Palais des Tuileries et Banque de France, 1865-1866), des tombeaux pour des héros étrangers (Cathédrale San Martín, Buenos Aires, Argentine) et classifier des sujets tels que Sleeping Hebe for the Salon (1869, marbre; Musée d'Orsay, Paris) - tout en maintenant une grande visibilité dans les arts appliqués. Carrier-Belleuse a élevé un cri critique au cours de sa vie avec ses nus féminins sensuels, notamment Angélique, montrés en 1866 (marbre, perdu; variante en terre cuite réduite, collection privée). De manière générale dans la veine du XIXe siècle "antiquité voluptueuse", le travail poursuit plus de réalisme et de séduction que les femmes classiques de Pradier à travers leur mouvement violemment sinueux et leur polychromie". Comme Auguste Clésinger (1814-1883), qui avait rivé à Paris en 1847 avec sa femme piquée par un serpent (Musée d'Orsay, Paris), Carrier-Belleuse a violé le canon idéaliste du marbre pur en ajoutant de véritables bijoux de ses contemporains célèbres tels que Froment-Meurice. Cependant, le sculpteur a appliqué son énorme capacité de modélisation et de conception à une variété de modes stylistiques et expressifs.Le réalisme néo-baroque de ses monuments héroïques diffère de manière significative de la richesse, de la richesse matérielle et de la vivacité néo-rococo pour lesquelles il est plus connu. . Pourtant, il a exploré quelques extrêmes expressifs en dehors du dionysiaque. La violence ouverte et le pathos sont rares dans son travail; son humeur d'expression la plus typique était l'intime et l'esprit spirituel. En conséquence, il donna une vie variée et séduisante à des figurines historiques et à des bustes de fantaisie, et devint un portraitiste de talent. Son portrait prolifique d'hommes et de femmes est souvent comparé à celui de Houdon, car il évoque de la même manière une ressemblance extraordinaire et une vie psychologique au sein d'un travail richement tactile et modelé. Malgré sa relation avec la sensualité rococo, la maîtrise de la forme par Carrier-Belleuse donnait autant de vitalité et d’attrait aux marbres taillés dans ses modèles que pour ses nombreuses œuvres en argile et en bronze.Le sculpteur a vendu les œuvres finies directement dans son atelier et à aux enchères, et compte donc parmi les plus dynamiques de ses collègues professionnels, comme Jean-Baptiste Carpeaux et son aîné, l’animalier Christophe Fratin. Ses modèles et dessins publiés intégraient la figure humaine dans des formes fonctionnelles:torchères et service de table, par exemple- dans une variété de styles, et avec imagination et verve; ils ont eu un succès commercial et ont influencé pendant des décennies. Carrier-Belleuse est nommé directeur des travaux à la Manufacture d’État de Sèvres en décembre 1875, où il améliore considérablement la qualité des modèles et étend la production de biscuits. Membre fondateur de la nouvelle organisation professionnelle des arts appliqués (L'Union Centrale des Beaux-Arts Appliqués à l'Industrie), fondé au début des années 1860, il joua un rôle extrêmement important dans l’amélioration de la stature des arts appliqués et dans la qualité de son dessin ornemental. Pour sa seule contribution à la France, l'artiste fut promu officier de la Légion d'Honneur en 1885. Grâce à son énorme travail de studio et à ses responsabilités à Sèvres, il eut un impact considérable sur l'art et la carrière de jeunes sculpteurs qui travaillèrent pour lui, notamment Auguste Rodin, que ce soit à Paris ou à Bruxelles, où tous deux s'installèrent pendant la guerre franco-prussienne de 1870-1871. | © Galerie d'art nationale Washington, DC -NGA

















































































Carrier-Belleuse (o de Belleuze), Albert-Ernest - Scultore, né le 12 juillet 1824 après Anizi-le-Château (Aisne), morto il 3 jeudi 1887 à Sèvres. Salon du salon de 1851 avec les médailles du bronzo; espose poi regolarmente dal 1857 sino alla morte. Occupatosi prima di arte decorativa, il est une réussite parfaite dans la décoration de la représentation d'un soldat. Il est obligatoire d'avoir accès à un guide de lecture à Inghilterra, il y a peu de temps. Chaque année, nous vous proposons notre modèle de musique, Herbert Mintons.
Cliquez ici pour afficher tous les détails du salon del '59 en espagnol. Cliquez ici pour afficher la légende: La mort de la génération générale Desaix, une culture variée, découvrez le groupe de Messia, ou encore, le groupe des personnages de S. Vincenzo de 'Paoli a Parigi , imponente nonostante una certa teatralità degli atteggiamenti. Molta grazia, forse un po 'leziosa, est invitée à nager par le groupe Ebe dormiente vigilata dall'aquila di Giove (Museo del Lussemburgo).
L'attention sur ce qui se passe est ce qu'il y a de mieux pour le monde. La musique virtuose technique, l'unité est un outil de sensibilisation efficace qui permet de créer une image d'arrière-plan du Gautier, À propos de, Renan. Fino alla morte il C. diresse la artiste artistique des manifestations de Sèvres, une grande incrémentation, des informations supplémentaires sur la qualité, des informations supplémentaires sur la qualité de la vie, la qualité de notre travail, la collaboration avec nos amis Rodin. | © Treccani, Enciclopedia Italiana.


Pin
Send
Share
Send
Send